Peut-on procéder à une augmentation mammaire quand on allaite ?

Augmentation mammaire

Actuellement, beaucoup de femmes recourent à la pose d’une prothèse mammaire pour améliorer leur physique et avoir une belle poitrine. Certaines femmes l’ont fait avant même d’avoir un enfant ? Mais est-ce une bonne idée ? Peut-on allaiter un bébé tout en portant des prothèses mammaires ?

Prothèse mammaire et bébé font-ils bon ménage ?

La réponse est oui si les conditions suivantes sont respectées :

• la prothèse est placée en arrière de la glande mammaire. De cette manière, il n’y a aucun risque de toucher les canaux censés conduire le lait vers les mamelons.
• la pose des prothèses est effectuée par voie axillaire ou sous-mammaire. Dans ces cas-là, la cicatrice se trouvera sous le bras ou au sein du sillon logé sous les seins. Cette pratique ne pose guère aucun risque pour le bébé vu que les canaux galactophores seront éloignés de ces cicatrices.
Cependant, avec la pose par voie hémiaérolaire, il faut faire un peu plus attention. Avec cette pratique, la cicatrice se placera aux environs des aréoles. Pour ce faire, il faut s’adresser à des chirurgiens expérimentés, qui sauront préserver les canaux galactophores.

A l’exemple d’une augmentation mammaire à Nice, si la pose d’une prothèse mammaire s’accompagne d’une  correction de ptôse, c’est-à-dire un redressement des seins, l’allaitement pourrait être perturbé. En effet, cette pratique suppose un déplacement de l’aréole vers le haut. Cela entraînera la section d’une partie de la glande mammaire. Toutefois, le risque dépendra du cas et du degré de l’intervention, importante, légère ou moyenne. L’existence de la perturbation ou non dépend aussi de la technique adoptée par le chirurgien.

Quelles sont les techniques les plus fiables pour augmenter les seins en cas d’allaitement ?

D’après les études menées dans le domaine de la pose de prothèse mammaire, la meilleure technique est la voie aérolaire. En effet, elle permet au chirurgien de mieux contrôler les vaisseaux sanguins. Cela facilite ainsi son intervention. La pose par voie aérolaire optimise la protection de la prothèse qu’on a installée au niveau de la cicatrice. Effectivement, on a une glande plus épaisse.

Comme toute chirurgie plastique, cette pratique présente un petit revers. Elle peut diminuer la sensibilité au niveau du mamelon.
Pour ce qui est de la pose par voie axillaire, quelques risques peuvent survenir. Vu que l’intervention se fait sous les bras, le chirurgien rencontre un peu plus de difficulté dans son intervention. Il pourrait être amené à travailler à l’aveugle. Il pourrait y avoir également des risques de macération de la cicatrice. Côté esthétique, cette dernière sera très visible lorsque la femme portera un débardeur ou un haut plus échancré.

Enfin, pour une augmentation des seins via la voie sous-mammaire, elle est très voyante en position allongée. De plus, les tissus situés sous les seins sont trop fins. Cela n’est guère très rassurant.

Pour conclure, il n’y a pas de mal à ce qu’on prenne soin de notre apparence. Vos seins sont trop petits ? Et bien, optez pour une augmentation mammaire. Plusieurs techniques sont possibles, et ce, même en période d’allaitement.




Ajouter un commentaire


CAPTCHA Image
Reload Image
Premium WordPress Themes