Running trail : une course à pied aventureuse

Le trail ou running trail intègre la discipline des courses à pieds. La spécificité de cette pratique réside dans le fait que c’est avant tout, une épreuve de fond faisant appel à des bonnes capacités d’endurance et de système cardio. Dans un trail, les montées et les descentes forment souvent ce qu’on appelle « sel » qui permet d’admirer de beaux paysages mais aussi de belles souffrances pour les muscles et le souffle, le long du parcours. Outre les programmes d’entraînement classiques, vous devez aussi prévoir des exercices qui vous permettent de travailler ces deux types de tronçons. Découvrez alors les deux types de séances à travailler en running trail.

running trail

Travailler les muscles pour les habituer aux montées

Les montées constituent certainement l’effort les plus intenses en running trail car elles sollicitent les cuisses et le système cardio-vasculaire. Cependant, cela doit se faire au niveau de chacun mais certains choisissent tout de même de marcher dans certaines pentes de par le fait sur l’effort y est souvent trop violent. À vitesse égale, on peut constater que le rythme cardiaque de la marche est inférieur d’environ 30 pulsations à celui de la course. Toutefois, il y a quand même moyen de se doter d’un entraînement de running trail très efficace pour les montées. Pour cela, le pratiquant a la possibilité de travailler deux types de séances: en intensité et en endurance. Ces deux séances peuvent d’ailleurs êtres communes à la préparation de la descente.

S’entraîner efficacement pour les descentes

La descente fait souvent peur à bon nombre de coureurs débutants. Le principal défaut de cette pratique est la crispation. Ainsi, c’est parce que les chocs de la descente tétanisent les cuisses assez rapidement et le coureur peut alors tomber facilement dans les passages les plus difficiles. Comme la respiration peut se trouver bloquée et l’oxygénation des muscles souvent inefficace, la descente peut vire devenir un moment de calvaire au lieu d’être un moment de récupération (en partie). Pour aborder efficacement ce passage, vous pouvez abaisser le centre de gravité de votre corps tout en restant souple au niveau des genoux et en abaissant légèrement votre bassin. Essayez également d’amortir avec les muscles des cuisses en évitant de fouler le sol assez lourdement. Pour cela, vous devez retenir votre poids pour ne pas le faire retomber sur vos pas sur chaque foulée. Vous vous êtes peut-être déjà inscrit au calendrier marathon 2018 en trail mais avant, vous devez aussi savoir tenir votre buste, souple. Pour atteindre facilement votre performance, vous devez aussi apprendre à relâcher mentalement et ne pas bloquer votre respiration.




Ajouter un commentaire


CAPTCHA Image
Reload Image