Conseils et astuces pour lutter contre la chute de cheveux

chute cheveux

La chute de cheveux concerne aussi bien les hommes que les femmes. C’est un phénomène qui peut être causé par de nombreux facteurs comme le stress, le manque de sommeil ou une mauvaise alimentation. D’ailleurs, certaines périodes telles que le changement de saisons, la ménopause ou la grossesse entraînent des chutes de cheveux plus ou moins conséquentes qu’il faudra traiter au plus vite. La perte des cheveux peut devenir une véritable préoccupation pour les femmes à différents moments de leur vie et il en est de même pour les hommes qui craignent la calvitie.

À quel moment réagir à une perte de cheveux ?

En dehors d’un traitement de chimiothérapie, la chute de cheveux est tout à fait normale puisqu’une personne perd généralement entre 50 et 100 cheveux par jour. Mais ce nombre varie en fonction de l’âge, du type de cheveux, de la saison ou encore de l’hérédité.

Si l’automne est une saison propice à la chute de cheveux, il faut savoir que les périodes de stress ou de perturbateurs hormonales comme la ménopause ou la grossesse peuvent provoquer la perte de cheveux chez les femmes. Toutefois, après une grossesse, elles retrouvent l’intégralité de leur capital capillaire dans l’année qui suit la naissance du bébé. Si la perte de quelques cheveux est normale par jour, vous devez néanmoins consulter votre médecin :

si la chute concerne plus de 200 cheveux par jour ;

dans le cas où elle s’éternise, cela peut être lié à un problème médical sous-jacent ;

si la perte de cheveux est pathologique, vous souffrez d’alopécie.

L’alopécie ou calvitie chez les hommes est généralement due à un excès d’hormones mâles qui peut être héréditaire, mais d’autres facteurs pas toujours connus peuvent être pris en compte.

Les traitements naturels contre la chute de cheveux

Si vous êtes sujet à une perte de cheveux importante, sachez qu’il existe des traitements naturels, à savoir l’aromathérapie, l’homéopathie et la phytothérapie.

L’aromathérapie

Elle désigne l’utilisation de composés aromatiques extraits de plantes à savoir des huiles essentielles pour des fins médicales. Il y a par exemple les huiles essentielles de citron, de romarin, d’ylang-ylang, de cèdre, de tea tree et de palmarosa que vous pouvez utiliser pour lutter contre la chute de cheveux. Mais si vous utilisez des huiles essentielles pour la première fois, il est conseillé d’effectuer un test d’allergie et de bien vous renseigner sur le sujet. En effet, certaines d’entre elles sont déconseillées chez l’enfant et la femme enceinte ou allaitante. De plus, il est recommandé de ne pas vous exposer au soleil dans les 2 heures après l’application d’une huile essentielle.

L’homéopathie

Il s’agit d’une méthode thérapeutique qui repose sur le principe de similitude comme le dit l’adage : « soigner le mal par le mal ». Il faut savoir que le thallium sulfuricum est indiqué pour toutes formes d’alopécies. Puis, en fonction de la zone de chute et de l’aspect des cheveux, il faut choisir la formule. Puisqu’une certaine connaissance et expérience est nécessaire pour cette pratique, vous devrez faire appel à un homéopathe pour analyser le terrain dans le but de déterminer la souche adaptée et la posologie qui dépend de chaque personne.

La phytothérapie

Cette pratique désigne un traitement thérapeutique par des extraits de plantes et de principes actifs naturels afin de prévenir, soulager et soigner différents maux du corps humain. Vous l’aurez compris, les plantes ont aussi une place dans le traitement de la chute de cheveux. En effet, il existe de nombreuses plantes qui sont utilisées dans des compléments alimentaires et elles sont généralement associées à des minéraux dans le but de bénéficier d’une action booster, dite « synergique ».

Les traitements anti-chute de cheveux

Comme la perte de cheveux n’est pas anodine, vous trouverez des produits adaptés sur le marché. Il existe notamment des soins locaux pour une chute de cheveux débutante ou une perte de cheveux saisonnière. Ces soins peuvent être utilisés avec des lotions anti-chute et des shampoings doux stimulants qui contiennent souvent :

  • des minéraux ;
  • des vitamines B pour fortifier les cheveux ;
  • des extraits de plantes comme la quinine reconnue pour renforcer la structure du cheveu ;
  • d’autres molécules comme l’aminexil breveté pour son effet anti-chute ou encore la finastéride sur prescription médicale.

Il est également conseillé d’espacer les shampoings au maximum en fonction de votre type de cheveux pour ne pas les agresser. D’une manière générale, la fréquence maximum est de 3 à 4 shampoings par semaine. Si vous avez des cheveux gras ou à tendance pelliculaire, il est recommandé d’utiliser un soin adapté à chaque problème en plus du shampoing et/ou de la lotion anti-chute. D’ailleurs, entre deux soins traitants, il est préférable d’utiliser un shampoing extra doux. Cependant, les shampoings pour bébé sont à éviter puisqu’ils ne sont pas adaptés aux adultes.

Comme la perte de cheveux est aussi liée à une carence en calcium, zinc, magnésium, fer ou en vitamines B, il existe des compléments alimentaires capillaires sur le marché et ils permettent de traiter la chute des cheveux en moins de 3 mois. En effet, ils ont pour but d’améliorer des cheveux, mais aussi de redynamiser le cycle pilaire. Donc si vous remarquez une chute de cheveux importante, cela peut vouloir dire que vous souffrez de carences minérales et que vous devrez revoir votre alimentation.




Ajouter un commentaire

Aliquam id tristique ante. sit quis fringilla